L'amour du lointain


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Recherche

Sergio Kokis, L’amour du lointain, récit en marge des textes, collection « Prise deux », mai 2012, 346 p., 18 $, ISBN : 978-2-923844-94-7 (édition papier) • 978-2-923844-95-4 (édition numérique).

Dans L’amour du lointain, Sergio Kokis raconte la genèse des publications de sa première décennie d’écriture et tente de saisir l’énigmatique processus de la création artistique.

Extrait
« À force de m’obstiner à tenter de répondre aux questions laissées en suspens de livre en livre, je me retrouve dix ans plus tard [2003] avec douze livres alignés dans ma bibliothèque et qui m’interpellent chaque fois que je les regarde. Qui en moi les a-t-il écrits, je me demande, le peintre, l’écrivain, l’étranger, l’ancien psychologue, l’amateur de philosophie, le fabulateur impénitent ou le vagabond fatigué de voyager dans l’espace réel ? Je n’en sais rien. [Et] je ne cesse de m’interroger sur l’endroit où se cachaient dans mon esprit toutes les histoires qui peuplent mes romans. »

La critique
« L’amour du lointain fait […] la preuve que rien n’échappe à Kokis des subtilités de la narration et du langage ; il connaît tous les arcanes de la littérature dont il est, sans aucun doute, capable d’analyser les mécanismes et leur fonctionnement. Son “récit en marge des textes” illustre parfaitement son art et l’analyse qu’il en fait de l’intérieur, son génie fou. »
Jean-François Crépeau, Lettres québécoises

« L’amour du lointain est un plaisir à l’état pur. Une réflexion sur l’art, la littérature, l’acte d’écrire et la place que la création occupe dans la vie d’un homme qui choisit de vivre ses passions sans jamais les brider. Véritable expédition dans l’univers de Sergio Kokis, l’équipée est captivante. »
Yvon Paré, Le Progrès-Dimanche

« Au bout du compte, L’amour du lointain est un livre poignant et touffu, dense et passionnant. Un “récit en marge des textes” qui pose des questions pertinentes sur l’exil, la mémoire, l’écriture, l’identité et, bien entendu, le proche et le lointain. »
Yohann Saint-Amour, Accès

Sergio Kokis est né à Rio de Janeiro en 1944 et vit à Montréal depuis une quarantaine d’années. Il a fait de la langue française son outil d’expression littéraire. Oscillant entre deux passions — il est aussi artiste peintre —, Kokis s’est laissé fasciner par la narration et a écrit vingt livres depuis ses débuts comme écrivain en 1994. Parmi ses oeuvres les plus connues, soulignons Le pavillon des miroirs, L’art du maquillage, Le magicien et Les amants de l’Alfama, qui lui ont valu des prix prestigieux. Plus récemment, Kokis a été finaliste au Prix du Gouverneur général du Conseil des arts du Canada 2013 pour son recueil de nouvelles Culs-de-sac. Nombre de ses livres ont été traduits en plusieurs langues.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.