L'innocent


Par titre | Par auteur | Réverbération | Réflexion | Prise deux | Carnets d’écrivains | Recherche

Sergio Kokis, L'innocent, roman, collection « Réverbération », octobre 2018, 228 p., 27 $. ISBN : 978-2-89763-068-3 (édition papier) • 978-2-89763-069-0 (édition numérique PDF).

Dans les dernières décennies, les scandales de pédophilie au sein de l'Église se sont succédé. Et ça dure depuis des siècles?

« Était-il possible que le démon se soit servi d'un enfant si attachant et dépourvu d'orgueil pour venir ébranler sa foi des vieux jours ? Lui, le frère Isidoro del Santo Espiritu, celui-là même qui avait tenté de sauver le petit des sévices et de l'appétit sodomite des autres moines et novices ? C'était en effet possible, devait-il reconnaître, car si les voies du Seigneur sont impénétrables, celles du diable sont pleines de ruses et de déguisements. »

C'est l'an de grâce 1593. Tandis que la plupart des moines de Sahagun sont partis sur les chemins de Santiago de Compostelle, un enfant est abandonné sur le seuil du monastère. C'est le frère Isidoro, apothicaire féru de botanique, qui doit trancher : accueillir le bâtard ou l'abandonner à son sort. Or, le petit garçon se révèle d'une fascinante beauté et séduit le vieux frère qui le nomme Tiago, avant de le prendre sous son aile. Bien vite, toutefois, l'enfant devient le jouet sexuel de moines lubriques, au grand dam d'Isidoro. Mais le pire, c'est cette étrange absence au monde dont fait preuve Tiago et qui le rend vulnérable. Doté de facultés étonnantes dont il ne comprend pas la portée, le garçon s'avère le bouc émissaire tout désigné pour une Église en quête de fidèles... et de revenus.

Sergio Kokis est né à Rio de Janeiro en 1944 et vit à Montréal depuis plus de quarante ans. Il a fait de la langue française son outil d'expression littéraire. Oscillant entre deux passions - il est aussi artiste peintre -, Kokis s'est laissé fasciner par la narration et a écrit vingt-cinq livres depuis ses débuts comme écrivain en 1994. Parmi ses oeuvres les plus connues, soulignons Le pavillon des miroirs, L'art du maquillage, Le magicien et La gare, qui lui ont valu des prix prestigieux. Plus récemment, Kokis a été finaliste au Prix du Gouverneur général du Conseil des arts du Canada 2013 pour son recueil de nouvelles Culs-de-sac. Nombre de ses livres ont été traduits en plusieurs langues.








Site optimisé pour Safari 5.0, Firefox 5.0 et Explorer 9.0. Également optimisé pour une résolution de 1680 par 1050.